Non classé

Exposition automne 2020

Courchay ou la Vie au fil d’une Oeuvre

« Entre Surréalisme et Erotisme onirique »

Jean Claude Courchay est né en 1947 au Tréport, dans le typique quartier des Cordiers, 44 rue Thiers, dans l’arrière-boutique de l’Epicerie Bar-Hôtel que tenait sa mère, épouse d’Alexandre Courchay, prêtre défroqué devenu huissier.

Mais bientôt, le couple se sépare et la mère se réfugie chez des parents ou amis. Jusqu’à 7 ans, Courchay grandira de famille en famille. Puis, sa mère devenue cuisinière le place en pension à l’orphelinat Saint Charles.

C’est alors que son destin bascule : la rencontre avec Grany, sexagénaire de caractère, qui décide de prendre en main son éducation et le place chez les Frères des Ecoles Chrétiennes. Pendant 7 ans, Courchay verra sa vie partagée entre la mansarde de sa mère, les 600 m2 à Paris de Grany, avenue Georges V, l’école Saint Nicolas et les vacances passées dans le Bar-Hôtel de sa tante au Tréport où se côtoient matelots et filles de joie. Tout le monde aime l’enfant qui chante dans les bars le soir et à la chorale le matin.

Ces quatre mondes diamétralement opposés le rendront très ouvert et particulièrement adaptable. Le fils de Grany étant chirurgien, il apprend très tôt que la propriété terrestre n’existe pas et que la mort est l’aboutissement inéluctable de la vie : “nous ne sommes que les locataires de notre vie”. Mais c’est aussi ce qui donnera à Courchay cette petite touche faisant de lui un être attentionné et généreux, qui ne vit jamais sur des situations acquises.

Suit un passage au lycée d’Eu et un début en architecture chez Renaudie, Riboulet, Thurnauer et Véret, élèves d’Aretche… en parallèle à sa formation, aux Beaux Arts à Paris. Jusqu’au jour où lors d’un voyage à Cadaquès, il rencontre Dali. Puis c’est la passion amoureuse avec celle qui deviendra sa femme. Il cesse alors ses études pour se consacrer à la peinture et à la fabrication de petits chats en laine, sur les trottoirs des grands boulevards : les passants sont charmés et les petits chats se vendent si bien que le couple réussit très vite.

Trois ans plus tard, Courchay, de par son talent, crée plus de 1000 animaux et divers objets en peluche aidé des doigts de fées de ses 80 couturières. Ils seront commercialisés sur l’ensemble de la planète. Mais très pris par son métier, les années passant, le couple se déchire. Il cesse toute activité artistique.

Pendant 15 ans, Courchay se dirigera davantage vers les Relations Publiques, en continuant à peindre de temps en temps. Ce n’est qu’en 1994, lors de sa rencontre avec sa muse, que son désir de créer devient plus fort : la peinture et la sculpture l’enflamme de nouveau.…/…

Peintre professionnel « entre surréalisme et érotisme onirique » international reconnu par l’Aiap – Unesco (Section Arts Plastiques de l’Unesco), il devient en Pologne, en 1996, à l’Exposition Universelle de Szczecin, le premier peintre français à être nominé depuis la dernière guerre et obtient le premier prix classé international.

S’en suivent de nombreuses expositions aux niveaux national (à Paris surtout) et international (Emirats Arabes Unis, Pologne, Canada, Angleterre, Belgique, Maroc).

En parallèle, ses oeuvres surréalistes occupent la gare haute du funiculaire au Tréport, 5 mois par an, à la rencontre de milliers de visiteurs.

Courchay souhaite de toute sa passion vous faire partager sa création et ses thèmes picturaux : l’Amour et l’Espérance, la Tolérance, la recherche de la Paix et de l’Harmonie, la Spiritualité, l’Humanité face à son destin, la Femme, la mer, les animaux oniriques.

Par son originalité, il nous conduit au rêve, nous séduit. Ses oeuvres sont pour vous ; empreintes de joie, de spleen, de doute, d’émotions intimes, à l’instar de la vie… de notre vie.

Extrait de sa biographie tirée de son livre « Des Perles de Feu » (paru en 2003 et 2007).

Plus d’informations sur l’artiste, l’oeuvre, extrait medias :

Site internet : www.courchay.com

2 comptes Facebook : Jean Claude Courchay et JEAN CLAUDE COURCHAYMail : jc.courchay@club-internet.fr et téléphone : 06.09.65.49.87

Ludovic Courchay est un sculpteur autodidacte vivant sur une péniche à Bezons (95), ayant participé à de nombreuses manifestations artistiques en France et à l’étranger.

L’artiste est à la recherche de la pureté des lignes et des formes longilignes, symbolisant à la fois une quête d’envol et un ancrage à la terre.

Ses œuvres majeures représentent une naissance. Pour lui, la création humaine, animale ou végétale dont il s’inspire, apparait souvent comme sphérique et faisant référence à l’eau. 

Ainsi, l’idée de “la goutte d’eau” ou sa représentation par les “ondulations” de la matière est l’origine de nombreuses de ses sculptures comme “La femme goutte”.

Il aime mélanger différents matériaux tels que le bois, le plexiglass, la résine, la terre glaise, les métaux : laiton, l’acier, l’aluminium.

Cependant, le bronze, par sa pérennité, demeure la matière qu’il affectionne particulièrement.

Il a ainsi réalisé quelques “œuvres d’art originales”, comme “La Naissance d’une femme” ou “Les Dauphins”. Ces dernières années, il a créé des personnages “futuristes”, tournés vers l’avenir et le cosmos et représentant souvent “l’envol”. Sa “femme oiseau” en est l’illustration. 

CONTACT : 06 60 85 06 36

email : lcourchay@gmail.com